Foire aux questions BENEFICIAIRE

Ce site est prévu pour fonctionner avec les dernières versions des principaux navigateurs. Si vous rencontrez des difficultés pour accéder à certaines pages ou en visualiser le contenu, nous vous conseillons d'utiliser un novigateur comme Chrome, Firefox ou encore Edge.
Pour les ordinateurs équipés de windows 7, Microsoft n'a pas rendu disponible la dernière version d'Internet Explorer, il faut donc obligatoirement utiliser un autre navigateur.

Il vous suffit de vous rendre sur "se connecter" du portail "Bénéficiaire", puis de cliquer sur "Mot de passe oublié ?".

Si vous ne recevez rien après plus de 5 minutes, pensez à vérifier vos SPAMS.

- Le justificatif de domicile doit obligatoirement être datée de moins de 6 mois, contenir votre nom prénom et votre adresse
- La carte grise doit être de type véhicule personnel (J.1 : VP) et motorisation essence ou hybride non rechargeable (P.3 : ES, EH), doit obligatoirement être à votre nom et avoir une adresse en Grand Est
- Le devis et la facture doivent obligatoirement contenir : Le nom et l'adresse du garage, le nom et le prénom du propriétaire du véhicule, l'immatriculation du véhicule, la marque du boîtier, le modèle du boîtiers (euro 5, euro 6...), le prix TTC.

Oui si votre véhicule est à votre nom et de type véhicule personnel (J.1 : VP).

Un RIB étranger est accepté, du moment que la carte grise comporte une adresse dans le Grand Est et que le nom correspond du titulaire du RIB est identique au demandeur.

Les demandes émanant d’un étranger ayant un justificatif de domicile valide et une carte grise dont l'adresse est en Grand Est sont acceptées.

Dans ce cas de figure c'est au parent dont le nom est présent sur la carte grise de faire la demande.

Cette aide est disponible pour les personnes en recherche d'emploi.

Pour utiliser le Superéthanol-E85, il faut soit un véhicule flex fuel d’origine, soit un véhicule essence muni d’un boitier E85 homologué posé par un installateur agréé.

C’est un carburant liquide contenant entre 65% et 85% de bioéthanol. Le reste est de l’essence SP95.

"En France, le bioéthanol est produit à partir de betteraves, de céréales cultivées en France sur 330 000 hectares (soit 1% de la surface agricole utile), ainsi que de résidus sucriers et amidonniers. C’est de l’alcool très pur dont on a retiré toute trace d’eau.

Plus de 4,5 millions d’hectolitres sont produits en Grand Est, soit près de la moitié du bioéthanol français, à base de blé et de betteraves, au sein de 3 unités industrielles, deux en Champagne Ardenne et 1 en Alsace. Ces unités emploient plus de 200 salariés directs. Ce sont 17 000 ha de betteraves et 100 000 ha de blé qui sont consacrés à la production d’éthanol, soit moins de 4% de la Surface Agricole Utile régionale.

Du plus, à l’issue de la distillation, la filière betterave produit 80 000 tonnes de pulpes déshydratées destinées à l’alimentation animale. La filière blé produit ainsi 270 000 tonnes de drêches, concentrées en protéines, non OGM, également destinées à l’alimentation animale. Cette production dans le territoire évite l’importation de 150 000 tonnes de soja."

Il y a une sonde qui calcule, à partir des gaz d’échappement, la part d’éthanol présente dans le carburant. Cette donnée est envoyée à un calculateur électronique qui adapte le fonctionnement du moteur.

Oui, le système de conversion s’adapte à la plupart des véhicules équipés d’injecteurs, et roulant à l’essence sans plomb, 95 ou 98.

Les installateurs agréés par les fabriquant valideront la possibilité d'une installation pour votre véhicule.

Non, le boitier électronique homologué permet au moteur d’accepter tout type de mélange de carburant super-éthanol pur, mixte éthanol/essence ou juste de l’essence. Il n’y a pas de deuxième réservoir, l’éthanol et le sans plomb 95/98 sont parfaitement miscibles.

Non. On mélange dans un seul et même réservoir le Superéthanol-E85 et n’importe quelle essence (SP95, SP98 ou SP95-E10), dans n’importe quelle proportion.

Non. En plus du Superéthanol-E85, on peut aussi utiliser toutes les essences, SP95, SP98 et SP95-E10, dans le même réservoir. Il n’y a donc aucun risque de tomber en panne sèche.

Oui, l’éthanol contient moins d’énergie par litre que l’essence, il est normal de consommer légèrement plus de carburant. En moyenne une surconsommation de l’ordre de 15 à 25% peut être constatée.

Non, le boitier homologué n’est pas une puce de programmation. Il utilise sa propre unité centrale de traitement autonome pour permettre la conversion des véhicules essence au bioéthanol, ou tout mélange des deux carburants. L’ordinateur original du véhicule n’est pas dévié. Le véhicule continue à être commandé par la sonde et l’ECU original, mais de façon à permettre la consommation efficace de bioéthanol.

Le boitier homologué possède un système de démarrage à froid intégré avec une sonde de température interne, il gère de manière autonome le démarrage à froid jusqu’à des températures très basses.

Non, d'après les fabricants de boitiers, Il n’y a eu aucun retour sur une usure prématurée des véhicules due à la conversion. En fait, l’éthanol étant plus pur que l’essence sans plomb, la vie du moteur s’en trouve prolongée. Concernant les durites et pompes à essence, tous les véhicules produits après 1993 ont des matériaux prévus pour des polycarburants, permettant ainsi d’accepter n’importe quel type d’essence. Il y a d'ailleurs déjà environ 7% d'éthanol dans l'essence sans plomb vendue à la pompe.

Dans le cadre de l’installation d’un boitier homologué, la garantie du fabricant du boitier se substitue à celle du constructeur pour toutes les pièces en contact avec le carburant (circuit d’alimentation, moteur, échappement) si le boitier a été installé par un garagiste agréé. 

En effet, l’arrêté du 30/11 (art 3) stipule que :

« Le fabricant garantit la préservation de l’intégrité des moteurs et des systèmes de post-traitements des émissions de polluants sur lesquels est installé un dispositif de conversion qu’il commercialise. Il assume la responsabilité d’une détérioration éventuelle des moteurs et des systèmes de post-traitements due à l’installation de ce dispositif, et doit en démontrer la capacité »

Un véhicule essence couvert par la garantie constructeur continue d’être couvert, mais la couverture est partagée entre le constructeur pour les parties non modifiées et le fabricant du boitier pour la partie modifiée.

Même si quasiment tous les véhicules essence à injection directe ou indirecte sont compatibles, seul un garage agréé pourra vous renseigner sur la compatibilité de votre véhicule.

Vous pourrez trouver un garage proche de chez vous sur les sites des fabricants :
https://www.flexfuel-company.com/garages-partenaires 
http://www.biomotors.fr/les-centres-de-montage 
https://armengineering.wordpress.com/installateurs-agrees
https://www.borel.fr/e85/

Le bioéthanol produit en Europe permet de réduire de 70% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’essence fossile (source : ePURE; 2017).

"Le superéthanol-E85 réduit de 90% les émissions de particules fines par rapport à l’essence.

(Source : Etude du Pr. Czerwinski de la Haute Ecole Spécialisée Bernoise de décembre 2017 intitulée « Research of Real Driving Emissions with E85 and Two Flex Fuel Vehicles »)."

Si les bioéthanols de 1ère génération sont issus de cultures dédiées à l'alimentaire. Des travaux de recherches sont effectués sur des agrocarburants de deuxième ou de troisième génération, à partir de déchets végétaux. Il existe également des programmes sur les déchets alimentaires.

En octobre 2018, il coûte en moyenne 0,68€/l contre 1,55 €/l pour le SP95-E10, soit 87 cts d’euros d’écart à la pompe.

Compte-tenu de la surconsommation (théorique et maximale) de 25%, il reste une économie nette de plus de 60 cts d’euros par litre par rapport au SP95-E10, soit environ 650 € pour 13 000 km.

Il existe des calculateurs comme par exemples https://www.bioethanolcarburant.com/le-bioethanol-et-vous/mes-economies-au-e85/

L'objectif de l'aide régionale est de baisser le temps de retour sur investissement. Par exemple si vous faites 100 km aller / retour pour aller travailler, vous mettrez moins d'un an à rentabiliser l'investissement. 

Vous trouverez les fabricants en allant sur le site https://www.bioethanolcarburant.com/les-installateurs-agrees-de-boitiers-bioethanol/

La liste des installateurs est sous le logo du fabriquant.

Vous pouvez trouver l'ensemble des stations sur le site du Gouvernement: www.prix-carburants.gouv.fr en sélectionnant le carburant E85 ou le site https://www.bioethanolcarburant.com/toutes-les-stations/

Des applications mobiles existent également.

En France, il y a 1 064 stations-services et dans le Grand-Est : 78

Ardennes : 6 / Aube : 5 / Marne : 15 / Haute-Marne : 3

Meurthe et Moselle : 7 / Meuse : 5 / Moselle : 7 / Vosges : 4

Bas-Rhin : 14 / Haut-Rhin : 12

L'ensemble des stations sur le site du Gouvernement : www.prix-carburants.gouv.fr ou https://www.bioethanolcarburant.com/toutes-les-stations

Parallèlement à cela vous pourrez toujours mettre de l’essence dans votre véhicule si vous êtes dans un secteur ou il y a peu de stations proposant du bioéthanol.

L'arrêté du 30 novembre 2017 précise que l’automobiliste pourra obtenir le changement de carte grise: remplacement de la mention « ES » (essence) par la mention « FE » (superéthanol-essence) dans la case P3.

Dans le Grand Est, en 2018, la carte grise d’un véhicule ayant la mention « FE » (ou, FL, FN, FG) dans la case P3 est gratuite comme dans toutes les régions métropolitaines.

FE=superéthanol; FL=Superéthanol-électricité (hybride rechargeable); FN=Bicarburation superéthanol-gaz naturel; FG=Bicarburation superéthanol-GPL".